Le bore-out va-t-il remplacer le burn-out ?

Le bore-out, ou syndrome d’épuisement professionnel. Dû à l’ennui et l’inaction consiste en un trouble psychologique de dévalorisation. Qui engendre de nombreuses maladies physiques.

Le Bore-out
Le bore-out

Ce syndrome :

Déclenché par le manque de travail, l’ennui et, par conséquent, l’absence de satisfaction dans le cadre professionnel. Il entraîne la honte d’une forte dévalorisation sociale.

Le brown-out lui, correspond au sentiment d’effectuer des tâches dont on ne comprend ni le sens, ni la finalité.

Dans un burn-out la victime tente de minimiser sa surcharge de travail. Dans le bore-out, elle tente de minimiser son ennui.

Avant, Les entrepreneurs, les hyper actifs, ceux atteints du syndrome de Chronos. Ceux qui ne vivaient que pour faire tourner leur boîte. Ceux qui étaient menacés par un burn-out, risquent aujourd’hui d’être victimes d’un « Bore out » !

Le Bore-out en France :

Pour la première fois en France, la cour d’appel de Paris a reconnu le bore-out comme une forme de harcèlement moral. Et a condamné la société Interparfums à verser plus de 50.000 euros à l’un de ses anciens salariés.

Or, plus d’un Français sur deux avoue s’ennuyer secrètement au travail !

En France, ce sont essentiellement les collectivités territoriales qui ont « banalisé » l’ennui au travail. Car souvent recruté, « pour rendre service » plutôt que pour répondre à de réels besoins.

Se plaindre d’ennui au travail n’est pas politiquement correct, et aussi assez mal vu par les collègues.

Le chômage, la crise économique actuelle, un télétravail mal conduit. Le fait d’être payé à ne rien faire, l’absence de sens professionnel, tous vont pousser nombre de salariés vers un bore-out.

Les dirigeants, aujourd’hui déresponsabilisés, infantilisés, via des règles, des formalités, des réglementations excessives et tatillonnes. Qui les empêchent pleinement d’accomplir leur métier, fragilisés dans leur fonction de responsables et de décideurs.

Les multiples causes du bore-out multiples

  • La sur qualification de vos capacités : si vous êtes trop diplômé. Que les tâches qui vous sont confiées ne correspondent pas du tout avec vos compétences, vous allez vous sentir dévalorisé ;
  • La « mise au placard » : si votre employeur vous confie de moins en moins de travail. Voire des tâches ennuyeuses ou répétitives ;
  • La monotonie du travail constitue une des causes majeures de lassitude ;
  • Un manque de sens, d’objectifs, de défis, vous ne vous sentez pas assez stimulé ;
  • Une absence prolongée de toute évolution professionnelle. ;
  • Ne jamais bénéficier de formations.

Les symptômes d’un bore-out :

  • S’ennuyer au travail, se sentir triste (voire en état dépressif) avec tendance à écourter vos horaires ;
  • Solliciter des arrêts de travail successifs ;
  • Maux de tête, avec : de l’anxiété, une dégradation du sommeil, une surcharge émotionnelle. Voire accompagnés de conduites addictives (alcool, médicaments, drogues) ;
  • Se sentir constamment dévalorisé, désavoué, réprimandé ;
  • Un isolement progressif par rapport à vos collègues ;
  • Un sentiment de culpabilité, avec perte d’estime de soi ;
  • Voir ses compétences ou sa bonne volonté sans cesse contestées
  • Appréhender chaque jour d’aller au travail ;
  • Travailler au ralenti, pour en faire le moins possible ;
  • Ressentir de la fatigue importante tous les soirs ;
  • Faire croire aux autres que votre travail vous convient bien.

Que faire si vous vous ressentez du désintérêt au travail

  • Faire l’analyse de votre « mal-être » ressenti, pour définir les réelles causes de votre ennui ;
  • Parlez-en avec vos collèges ou votre entourage ;
  • En discuter avec votre supérieur lors des entretiens annuels, ou tout membre de la hiérarchie (service RH), si vous sentez une urgence psychique, pour éventuellement reconsidérer votre poste ;
  • En discuter avec les représentants du personnel (syndicats, CSE, parrain, ou même anciens dans l’entreprise) ;
  • Poser votre candidature, si un poste, plus en harmonie avec vos capacités, se libère dans votre société ;
  • Consulter la médecine du travail (ou votre propre généraliste) ;
  • Rechercher un nouvel emploi dans une autre entreprise.
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.