Dire la vérité ?

La vérité est essentielle pour se faire des amis et conserver la confiance des gens qui vous entourent. … Il vaut mieux toujours dire la vérité parce que le mensonge n’est qu’un raccourci pour échapper à une situation, qui risque de vous rattraper plus tard.

Dire la vérité
Dire la vérité

La vérité :

En philosophie le Vrai constitue pour Platon, avec le Beau et le Bien, une valeur absolue.

Celle-ci est parfois difficile à dire :

  • Par instinct de protection ;
  • Peur d’assumer le réel ;
  • Manque de confiance en l’autre ;
  • Par bienveillance ;
  • Par bêtise !

À partir du moment où l’on ne dit rien, on ment déjà !

On regrette moins souvent d’avoir dit la vérité que le contraire. Trop souvent, nous tombons dans la facilité apparente qui consiste à enrober les messages « difficiles » dans des circonvolutions oratoires et autres écrans de fumées.

Dire la vérité ?
Dire la vérité ?

Dire la vérité ?

Faut-il toujours dire la vérité ? C’est sans doute la question la plus tendance en ce moment…depuis des siècles aussi de la part des poètes, des philosophes, et des marketers :

Cette question, beaucoup cela se posent et il est bien difficile d’y répondre.

En fait, dans ce mot « vérité » : ce qu’on craint plutôt c’est de subir  son contraire : tromperie, mensonge, manipulation, parano, propagande,  

En cette période de crise la notion la plus rare ou plus exactement la plus difficile à rencontrer.

Qui dit la vérité ? Qui nous ment ?

Cette question, beaucoup cela se posent et il est bien difficile d’y répondre.

Quid de la vérité ?

La vérité est souvent une chose « unique et à la fois temporaire », quand on la fait varier tous les jours, selon les circonstances, elle devient peu crédible, voire incompréhensible.

De plus, en situation d’angoisse et d’incertitudes le cerveau humain peut ne pas accepter des changements d’explications, pour lui les choses doivent être blanches ou noires, mais pas grises…et prendre de mauvaises décisions

  • quand on ne sait rien on ne dit rien ;
  • quand on n’est pas sûre de ce que l’on dit, alors on émet des réserves car le meilleur atout de la vérité, c’est la confiance.

La vérité aussi, pour certains, c’est comme le rhum, ils la distillent « arrangée » : par exemple (actualité) : affirmer que les masques ou les tests ne servent à rien pour masquer un manque de disponibilité. Cela peut paraître comme de la manipulation (ou du “foutage de gueule”). Ce pourrait même être considéré comme un « mensonge d’État » ?

La “post-vérité” en politique et en marketing :

La « post-vérité » qualifie une situation ou une stratégie dans lesquelles la réalité des faits et la véracité des propos sont secondaires, la priorité étant donnée aux émotions et aux opinions suscitées.

  • La démocratie est donc entrée dans l’ère de la post-vérité : des faits avérés ne parviennent plus à convaincre les électeurs. — (Brice Couturier, « Comment on a tué la vérité », dans Le Point, 19 janvier 2015)
  • À l’ère de la post-vérité, Internet est sommé de dire la vérité — (Vincent Glad, titre du Blog an-2000.blogs.liberation.fr, 22 décembre 2016).

Du post-vérité en politique :

  • Pour beaucoup d’observateurs, l’échange était une preuve de plus que le monde est entré dans une ère “de post-vérité politique”. M. Trump semble ne pas se soucier de savoir si ses mots ont une quelconque relation avec la réalité, tant qu’ils stimulent les électeurs. […] Et il n’est pas le seul politique de premier plan à pratiquer la post-vérité. — (L’ère du ‘post-factuel’ et de la ‘post-vérité’ en politique, lenouveleconomiste.fr, 26 septembre 2016)

Les médecins doivent-ils dire toute la vérité ?

La loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades fait obligation aux médecins de donner toutes les informations au malade sur son état de santé. Mais la vérité n’est pas toujours révélée, au motif premier qu’elle n’est pas toujours bénéfique au malade et que, dans son intérêt, il ne faut pas tout lui dire, conformément à l’esprit du code de déontologie médicale :

« Primum non nocere » : (selon Hippocrate) une locution latine qui signifie : « en premier ne pas nuire », « d’abord, ne pas faire de mal ». C’est le principal dogme abstentionniste appris aux étudiants en médecine et en pharmacie.

La publicité mensongère :

La loi, article L121-1 du code de la consommation interdit toute publicité qui repose sur des allégations, indications ou prestations fausses ou de nature à induire en erreur son public. La publicité trompeuse et mensongère est donc une infraction sanctionnée pénalement.

Une pratique commerciale trompeuse :

Est trompeuse quand elle est commise dans l’une des 3 circonstances suivantes :

  • Elle crée une confusion avec un autre bien ou service, une marque, un nom commercial, ou un autre signe distinctif d’un concurrent ;
  • La personne pour laquelle elle est mise en œuvre, n’est pas clairement identifiable ;
  • Elle repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur ;
  • Afficher un certificat, un label de qualité ou un équivalent sans avoir l’autorisation nécessaire ;
  • Déclarer faussement qu’un produit ou service ne sera disponible que pendant un temps très limité, afin d’obtenir une décision immédiate du consommateur ;

Et aussi :

  • Quand la loi confère des droits au consommateur, présenter ces droits comme des avantages propres à la vente en question ;
  • Affirmer faussement qu’un produit ou service peut guérir des maladies.

Une norme « vérité » :

La norme ISO « NF Z74-501 » est une norme publiée en 2013 par l’Afnor pour garantir l’authenticité des avis consommateurs sur les sites Internet et autres supports et lutter ainsi contre le fléau des faux avis.

Les technologies ont changé et elles évoluent constamment. Il importe de les suivre pour respecter les nouvelles attentes (exigences) des acheteurs qui payent pour être satisfait et qui désormais en attendent plus des marques. Ils veulent être pleinement rassurés et enchantés !

Un outil de CRM (relations client) offre plus de vérité et de transparence :

le QR code :

Le QR code « Quick Response » représente un outil d’Inbound Marketing et de CRM, puisqu’il pousse une information, une offre au-devant du client. Celui-ci prend connaissance de la proposition et mieux informé, rassuré, il prend sa décision d’acheter ou de passer outre.

Ce QR code constitue aussi un outil d’e-commerce, il détaille l’offre, ses modalités d’acquisition (la photo du vendeur !), il peut orienter l’acheteur vers un formulaire ou vers un site d’achat.

Il ne s’agit pas de coller un QR code sur une baguette de pain, mais au moins sur des « produits sensibles » comme les laits pour nourrissons, ou sur des articles nécessitant des explications techniques, ou encore des modes d’emplois complexes (Hifi, appareils électro-ménager, jardinerie, vins…).

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.