Comment se mettre au télétravail ?

Le télétravail consiste en une activité professionnelle effectuée totalement ou en partie à distance du lieu habituel du travail, en dehors de l’entreprise.

Télétravail
Télétravail

Le télétravail peut s’organiser :

  • Au domicile : le lieu de résidence du télétravailleur (une pièce réservée ou non…) ;
  • Hors domicile : un lieu tiers de confiance, « professionnel » ;
  • (télécentre, EPN, coworking…), mais aussi dans un lieu non professionnel (hôtel, café, chambre meublée, studio, voire lieu de vacances…) ;
  • En nomade : bus, métro, voiture, train, avion, bateau…
  • En travail alterné ou pendulaire :  réalisé en alternance entre le bureau et la résidence du travailleur. 

Mais aussi :

Des prestataires indépendants dans les services, souvent comme des freelances (travailleurs indépendants qui utilisent « le télétravail entrepreneurial) » ou bien de petites entreprises proposant leurs prestations depuis le domicile du travailleur ou parfois temporairement chez le client.

Historique du télétravail :

Apparu dès les années 1970 et considéré alors « par les pouvoirs publics français comme un mode d’aménagement du territoire ».

En 1975, Jack Nilles, considéré comme le père du télétravail lance ses premiers travaux sur ce qu’il baptisa : le « telecommuting ».

Dans les années 2000, il devient alors un véritable projet organisationnel s’inscrivant dans le cadre d’une nouvelle stratégie d’entreprise. Avec une réglementation plus adaptée (Accord dans le cadre européen (2002),

En 2015, seulement 17 % de la population active européenne pratiquait le télétravail à domicile et mobile.

Il faudra attendre les grèves « gilets jaunes » et la crise du COVID-19 pour susciter un intérêt réel de la part des entreprises (continuité d’activité) et des travailleurs (pour pallier des difficultés dans les transports).

Outils qui rendent le télétravail possible :

L’entreprise doit fournir au travailleur à domicile le matériel informatique ou bureautique nécessaire à son activité : ordinateur, imprimante, Smartphone…et aussi :

  • Indispensable, le fauteuil adapté avec assise réglable en hauteur, dossier inclinable, appuie-tête, avec des appuie-coudes ;
  • Un support d’ordinateur pour éviter les Troubles Musculo-Squelettiques 
  • Un clavier et une souris si possible sans fil ;
  • Une lampe de bureau qui sert à atténuer la lumière parasite sur votre écran ;
  • Un bon routeur avec un wifi qui dépote c’est aussi super important.

Sans oublier :

  • Si le lieu est bruyant (enfants) de s’équiper d’un casque à réduction de bruit permettant d’atténuer tous les sons parasitaires pour une meilleure concentration ;
  • Concernant la sécurité matérielle, je vous recommande l’achat d’une prise antifoudre, voire d’un onduleur ;
  • Il est fréquent aussi de négocier avec votre employeur : un forfait dépenses (électricité, chauffage, forfait téléphonique, internet…).

Des aides (applications) pour favoriser le télétravail :

  •  Slack, permet de créer gratuitement un espace de travail virtuel avec ses collègues. Le service permet aussi d’envoyer des photos ou des documents ;
  •  La messagerie sécurisée WhatsApp (sur ordinateur) offre de nombreuses fonctionnalités très utiles pour le travail. Elle permet de créer des groupes, d’échanger des fichiers, de passer des appels audio ou vidéo gratuitement ;
  • Skype permet de passer des appels vidéo. Il offre la possibilité d’organiser en ligne des réunions, jusqu’à 50 personnes lors d’une discussion vidéo. La fonction partage d’écran permet aussi d’afficher aux autres participants des documents depuis son ordinateur. 

Bénéfices du télétravail :

Pour les employeurs :

élétravail-autonomie
élétravail-autonomie
  • Réduction de l’absentéisme et des arrivées en retard (bouchons, grèves, pandémies) ;
  • Continuité d’activités ;
  • Baisse des frais généraux et des dépenses (loyers, charges) ;
  • Améliorer ses processus de management ;
  • Contribuer à une meilleure conciliation des temps sociaux ;
  • Améliorer son bilan carbone ;
  • Renforcer sa stratégie RSE ;
  • Proposer un meilleur bien-être au travail ;
  • Augmenter la productivité de ses collaborateurs.

Pour les salariés :

télétravailleur
télétravailleur
  • Renforcer le pouvoir d’achat (sur les frais de transport) ;
  • Gagner du temps et de la fatigue (transport) ;
  • Des horaires plus souples ;
  • Un accroissement en autonomie et en responsabilités ;
  • La limitation des nuisances sonores (Open Space) ; 
  • Une meilleure conciliation de la vie personnelle / vie professionnelle ;
  • Meilleure qualité de vie et renforcement du bien-être ;
  • Accroissement de la motivation au travail ;
  • Une diminution du stress et de la fatigue ;
  • Le télétravailleur (à domicile) aménage ses horaires à sa guise, l’important étant de réaliser la tâche qu’il s’est engagé à fournir.

Mais attention lors de télétravail :

De ne pas couper totalement le télétravailleur du reste de l’entreprise, pour cela lui prévoir des passages réguliers au siège et ne pas l’oublier dans la communication interne.

Pour les territoires :

  • Attirer des nouveaux actifs ;
  • Moins de saturation dans les transports aux heures de pointe ;
  • Limitation des déplacements interurbains ;
  • Moins d’investissements nécessaires en moyen de transport.

Télétravail, comment être bien efficace aussi à domicile :

  • Planifiez et respectez des horaires de télétravail : ce n’est pas parce que vous travaillez à la maison que votre boulot devient H24 ;
  • De la musique Oui ! Mais n’allumez pas la télé ;
  • Prévoyez un réel espace dédié au télétravail ;
  • Faites des pauses ! Au boulot, il y a la machine à café – et les collègues – mais chez soi, c’est parfois plus compliqué ;
  • Habillez-vous façon « travail », vous aurez ainsi l’impression  d’être vraiment au boulot ;

Législation du télétravail :

-Un accord collectif ou une charte peuvent organiser le télétravail. Mais ce n’est plus un passage obligatoire : s’il n’y a ni l’un ni l’autre, salarié et employeur peuvent formaliser leur accord par tout autre moyen.

Par exemple.  Chez L’Oréal, avec l’accord « Flexwork » les salariés éligibles au télétravail peuvent en bénéficier au maximum 4 jours par mois à condition de prévenir leur manager 48 heures à l’avance.

Qu’inclure dans l’accord (à titre indicatif) :

Accorder au télétravailleur, la priorité pour occuper ou reprendre un poste sans télétravail.

En cas de circonstances exceptionnelles ou de force majeure, le télétravail peut être imposé par l’employeur sans l’accord des salariés.

  • Comment passe-t-on en télétravail et comment est-ce que l’on en sort ;
  • Comment le salarié accepte-il les conditions du télétravail ;
  • Comment son temps de travail est-il contrôlé, ou comment sa charge de travail est-elle régulée ;
  • À quelles heures l’employeur peut-il « habituellement » contacter le télétravailleur.

Le cadre législatif :

  • Le salarié peut refuser le télétravail et son refus ne sera pas un motif de rupture de contrat ;
  • En cas d’accident, le salarié bénéficie de la même protection que si l’accident a lieu dans les locaux de l’entreprise ;

Pour l’employeur :

  • L’employeur conserve vis-à-vis du télétravailleur toutes ses obligations de droit commun, notamment en matière de prévention des risques, et par exemple pour les risques psychosociaux ;
  • L’employeur peut refuser le télétravail à un salarié qui occupe pourtant un poste sur lequel cela serait possible. Mais il revient à cet employeur de motiver sa réponse ;Il doit organiser chaque année un entretien avec son salarié en télétravail,
  • L’employeur n’est plus obligé de prendre en charge tous les coûts directement engendrés par le télétravail.

Retour d’expériences après la crise #aprèscovid19

La crise actuelle aura un point positif : celui d’avoir donné le vrai départ à l’organisation du télétravail. Nombre d’entreprises qui n’y avait jamais souscrit ont franchis le premier pas, et on pu se démontrer qu’il était possible et aussi productif.

Quelques nouvelles données apparaissent déjà :

  • la productivité du télé travailleur semble diminuer au delà de 2 jours et demi consécutifs, sans doute à cause de l’isolement vis-à-vis du siège, mais aussi à la difficulté de s’isoler pour travailler (enfants à la maison)
  • la mise en place ayant été rapide, elle a provoqué un manque de prévisions logistiques (manque de papier ou de cartouche d’encre, du câble de connexion qui va bien…)
  • un équipement informatique moins performant (Réseau saturé, pas de fibre, posture de travail inadaptée, photocopieur-imprimante, accès à la Data de l’entreprise…)
  • Le management aussi manque de repaires et de pouvoir donner des directives précises et de suivi des activités, car difficultés de demander des informations complémentaires ou un “appel à un ami” autrement que par mail.
  • Les managers doivent rompre l’isolement du télétravailleur (source d’inquiétude), par des contacts (mails, téléphone, téléconférences)…en utilisant l’humour et la dérision.

Il est clair que ce télétravail va se prolonger une fois qu’il aura pris des bonnes marques. Par exemple un ou deux jours par semaine.

À SUIVRE ! : #aprèscovid19

  • 64
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    64
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.