Marketing agile pour : plus d’efficacité

Le marketing agile (plus d’agilité) consiste en une exécution plus rapide, par des équipes plus réactives et autonomes, et qui apporte un retour sur investissement important. (« L’innovation ultime »).

Être agile
Être agile

En fait, être agile c’est :

Cette expression nouvelle (“agile”) s’avère très tendance, elle désigne ce que des équipes de marketers performantes faisaient déjà depuis longtemps, lorsqu’elles manageaient des projets nécessitant de nombreuses adaptations ou mises à jour. Pour suivre les besoins et les attentes des clients. Celles-ci devenant de plus en plus évolutives dans le temps et surtout obtenir son entière collaboration au bon développement du projet.

Pour être agile, nous devons :

  • Nous adapter à des changements accélérés et permanents ;
  • Choisir des approches expérimentales, rapidement ajustables ;
  • Recueillir la pleine adhésion des donneurs d’ordre ;
  • Leur faire vivre le projet, avec nous ;
  • Gérer toujours plus d’afflux chaotiques ;
  • Des demandes de travail mouvantes ;
  • Nous devrons toujours les traiter dans des délais serrés ;
  • Facturer au plus juste.
Méthode-agile
Méthode-agile

Comment travailler en mode « agile » ?

Les marketers travaillent en cycles courts – appelés sprints* – pour pouvoir apporter en continu des améliorations sur le projet. A la fin de chaque sprint, les résultats du projet sont réévalués via des tests. Les erreurs et dysfonctionnements éventuels sont ainsi découverts et les retours du client sont alors intégrés dans une nouvelle conception, avant le démarrage de l’étape suivante.

  • Ces « sprints », pour les plus grands projets, vont de deux à quatre semaines. (Éventuellement hebdomadaire pour un simple suivi) On parle également « d’epics » ou « d’épopées » lorsque plusieurs sprints sont réunis.

Plus simplement :

La « méthode agile » développe une organisation de travail en cycles courts. Qui permet aux équipes de développement de gérer un produit de manière souple, adaptative et itérative.

  • Il suffit d’organiser régulièrement des réunions de suivi régulières pour faire le point sur l’avancée des travaux ;
  • De résoudre les problèmes qui auraient pu survenir durant l’étape précédente.
  • De mettre en place des formulaires de demande pour traiter un grand volume de tâches de révision arrivant de toutes parts au sein de l’entreprise.
  • suivre l’évolution du projet au fil de l’eau sur des tableaux
Comment-devenir-agile
Comment-devenir-agile

Cette méthode « agile » permet :

  • Une grande vitesse d’exécution issue d’un travail collaboratif ;
  • Une orientation mieux orientée vers le client ;
  • S’imprégner plus rapidement de nouvelles stratégies, tactiques et technologies ;
  • Du collaboratif parmi l’équipe, en offrant des opportunités de transparence et de collaboration dans toute l’entreprise
  • Une approche « Lean » par des améliorations continues ;
  • De pouvoir échouer rapidement et de réagir tout aussi rapidement ;
  • Des actions et réactions rapides, qui favorisent la création d’équipes trans-fonctionnelles ;

Et encore :

  • De changer rapidement de cap et à moindre coût ;
  • La productivité et la vitesse d’exécution s’améliorent au fur et à mesure de l’avancée des travaux ;
  • De se concentrer sur ce qui est le plus important à savoir d’atteindre les objectifs de production ;
  • L’adhésion du client devient plus totale, puisqu’il participe à l’évolution de toutes ses demandes ;
  • D’accroître la motivation et la participation de tous les acteurs ; 

Une stratégie agile sur les acheteurs

Les comportements des consommateurs-acheteurs changent. Ceux-ci deviennent de plus en plus individualisés et exigeants dans la méthode. Ils souhaitent plus de participation, et qu’ON LES ÉCOUTE !

L’élément le plus important du marketing agile consiste à comprendre les clients, leurs besoins et leur parcours d’acheteur. En incorporant au fur et à mesure, des données concernant les différentes réponses/réactions aux offres, aux messages, aux décisions…aux actions.

Le développement de logiciels dit « agiles » :

L’industrie du logiciel devait aussi s’adapter. Les processus utilisés pour créer des logiciels piétinaient, handicapés par des retards et des dépassement importants de budgets.

Les développeurs se devaient d’améliorer leur collaboration avec leurs clients. Ainsi est né le courant de pensée « agile » qui repose sur quatre valeurs fondamentales :

  • Interactions plutôt que processus et outils ;
  • Fonctionnalités opérationnelles plutôt que documentation exhaustive ;
  • Collaboration avec le client plutôt que contractualisation des relations ;
  • Acceptation du changement plutôt que conformité aux cahiers des charges.

Conclusion :

La méthodologie agile et le marketing sont faits l’un pour l’autre. Aujourd’hui, le marketing digital s’étant lié à la méthode agile, s’inscrit notamment dans un ensemble plus vaste de convergence avec l’informatique décisionnelle.

  • 26
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    26
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.