Pourquoi offrir des cadeaux publicitaires ? (5/7)

Une bonne campagne publicitaire, bien efficace, doit donc surprendre et créer des réactions positives envers une marque. Pour cela, les cadeaux publicitaires jouent un rôle très important (même encore aujourd’hui ! ).

Collection de cadeaux Michelin
Collection-objets Michelin

7) Les cadeaux publicitaires

Objets publicitaires, marqués ou non, s’offrent par exemple dans le but :

cadeaux publicitaires
Cadeaux publicitaires
  • d’assurer une promotion ;
  • d’accrocher le début d’une relation client ;
  • de véhiculer l’image d’une marque, d’un slogan, d’un produit ;
  • de séduire un prospect ;
  • de fidéliser une cible déterminée ;
  • de réaliser une opération de parrainage ;
  • de stimuler des ventes ;
  • de créer un lien, un engagement, un enchantement du client.

L’offre de cadeaux totalement gratuite, doit être indépendante de tout achat.  

L’essai gratuit : L’essayer c’est l’adopter comme un adage qui fonctionne toujours… «  user friendly ! ».

– Les objets publicitaires marqués (« brandés ») et les gadgets deviennent des supports de communication et de relation client.

La mise à disposition payante de produits de démonstration gratuits (par exemple : les produits servant à pénétrer un marché, via les prescripteurs et les distributeurs. En effet, un utilisateur d’une solution s’avère à la fois plus crédible et il saura mieux vendre l’outil parce qu’il le connait bien. Vendus, le tarif des NFR (“not for resale”) se fixe généralement à 10% du prix public.

Le but consiste parfois à donner :

  • des échantillons (de vos propre produits ou via un partenariat qui offre un produit à vos clients afin de gagner en visibilité), d’offrir un gadget (exemple : le fameux cadeau bonux !), 
  • d’ajouter une version « découverte » d’un de vos nouveaux produits (tel : un échantillon d’un produit complémentaire au produit principal comme le font les parfumeurs dans les enseignes de beauté)… (l’imagination au pouvoir ! )

Les cadeaux s’offrent :

soit directement avec le produit, soit via un système de collector (en échange de X preuves d’achats), soit via un certain nombre d’achats…

  • Le cadeau / bonus, conçu dès le lancement de la promotion, si nécessaire vous pouvez le créer spécialement en bonus et qui doit valoir le coup de commander.
  • Vous pouvez aussi ajouter un sentiment d’urgence avec un compte à rebours qui annonce la fin d’une promotion.
  • L’entreprise donatrice peut recevoir un remboursement d’impôt sur un cadeau d’entreprises si celui-ci possède une valeur inférieure à 60 € TTC. (possibilité de récupérer la TVA acquittée si l’intérêt de l’entreprise est bien démontré), en effet, si la cause est licite et si cela correspond à un service rendu ou à l’achat d’un produit.
  • S’il est accompagné d’un achat, il sera soumis à la législation des ventes avec primes.
  • Le produit offert doit faire l’objet d’un marquage, d’une manière indélébile et facilement visible : « Échantillon gratuit, ne peut être vendu ».

Des objets publicitaires célèbres :

par exemple :

  • le fameux calendrier Pirelli, avec un tirage limité, est un calendrier publicitaire publié depuis 1964, par la filiale britannique du groupe Pirelli. Il n’est pas vendu, mais seulement offert comme cadeau d’entreprise à des clients importants de Pirelli ou à des célébrités ;
  • les cadeaux Bonux ;
  • les mugs ;
  • le bandana, rouge ou bleu, à l’école presque tout le monde en avait un. (moche et ça ne servait à rien);
  • le Rubik’s Cube : le jeu d’adresse le plus énervant de la planète ;
  • les Paninis : pour parvenir à combler tous les trous des albums…
  • les Pins : nous avons créer Facility, à l’ère des pins et cela nous a bien aidés !
  • (c’est à dire : « l’imagination au pouvoir »)

De grandes marques (Michelin, Ricard…)

Elles ont su créer un véritable mythe autour d’elle, grâce à leurs objets publicitaires marqués, car vénérés dans de véritables collections.

Les cadeaux publicitaires se collectionnent
Objets Ricard

Les objets publicitaires, comme des rappels visuels d’une marque, se doivent d’être d’une utilité courante pour être manipulés souvent par le bénéficiaire (mugs, stylos, porte clé…) ou surprendre par leur créativité, le plus souvent d’une valeur dérisoire par rapport à la charge émotionnelle qu’ils supportent. Ceux-ci touchent aussi bien les grands que les enfants, les femmes et les hommes, de tout statut social. De prix souvent modérés, ils s’apprécient par le plus grand nombre… pour leurs budgets limités.

Différence de culture concernant les cadeaux entre la France et le Japon !

Le langage des cadeaux au Japon représente une médiation symbolique, et un vecteur de sociabilité.

Offrir un cadeau au Japon
Cadeau au Japon

Au Japon, le cadeau n’est pas comme en occident une pratique occasionnelle, mais une sorte d’obligation mutuelle, hautement codifiée. En effet, recevoir un cadeau nécessite immédiatement d’en offrir un en retour.

Le cadeau ne doit pas être d’une valeur dérisoire pour ne pas être insultant, mais il ne doit pas non plus posséder une valeur trop importante afin de ne pas gêner et rendre trop redevable celui qui le reçoit. :

traditionnellement :

  • le donneur s’efforcera de minorer la valeur de son don avec des formules rituelles d’excuse de gratitude et d’humilité, en disant « tsumaranai mono desu ga » (comme : « c’est insignifiant »);
  • il est en effet impoli de se présenter à la maison de quelqu’un sans présent, ou d’offrir des objets qui montrent clairement les chiffres 4 et 9. Ni même offrir des fleurs blanches généralement réservées aux cérémonies funèbres ;
  • il est aussi poli de signifier un léger refus en disant « okizukai naku » (« s’il vous plaît, n’en faites pas un problème »), mais alors l’invité peut accepter avec enthousiasme si l’hôte demande une seconde fois ;
  • la couleur, la forme, la qualité de la matière du cadeau offert seront des critères déterminants ;
  • il est déconseillé d’offrir des objets représentant une partie du corps (comme un buste ou un présentoir de bagues sous forme de main), car ils renvoient à des corps réels amputés ;
  • les cadeaux « collectifs » de parents, collègues, camarades représentent une tradition sociétale ;
  • un cadeau accepté avec les deux mains est une marque de politesse ;
  • les cadeaux de nourriture (chocolat) sont appréciés, pour peu que leur emballage soit sophistiqué ;
  • le pliage de l’emballage (comme la feuille de bambou ou de cerisier pour démontrer toute la considération et la gratitude du donateur), la couleur des ficelles utilisées (pourpre ou blanche pour porter bonheur), le papier représente souvent un coquillage placé en haut et à droite ;
  • au Japon, placer un petit plateau à côté de la caisse enregistreuse de telle manière que le client puisse y déposer l’argent ou sa carte de crédit plutôt que de les tendre directement à l’employé de caisse ;
  • la plupart des cadeaux ne sont pas ouverts en face du donneur.

(Selon des informations de Jean Lagane dans « Le langage des cadeaux au Japon »).

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.