Le marché des objets connectés (2/5)

Les objets connectés via Internet permettent à vos objets préférés d’entrer directement en relation avec un service, une prestation afin de transmettre vos goûts, vos préférences ou des informations vous concernant afin de faciliter votre vie quotidienne.

Objets connectés
Objets connectés

Évolutions des objets connectés

De Samsung à LG en passant par Sony, tous les grands spécialistes de l’électronique grand public conçoivent des appareils qui demain, échangeront des informations ou des contenus multimédia via Internet. Intel lance une nouvelle génération de SOCs (System On a Chip) baptisée Quark et destinée à l’Internet des objets et aux dispositifs corporels embarqués

« La première vraie révolution technologique du XXIe siècle»

Jean-Luc Baylat, président d’Alcatel-Lucent Bell Labs France

Un blog spécialisé GoogleOperatingSystem rapporte avoir découvert une nouvelle interface de programmation baptisée Fitness API. Celle-ci vise à standardiser la connexion de ces nouveaux objets avec les smartphones Android.

du Quantified Self ?

Le boom du « Quantified Self » aussi appelé « automesure » permet d’améliorer son quotidien (perdre du poids, arrêter de fumer, mieux dormir ou simplement vivre mieux, plus longtemps et en bonne santé…) à l’aide d’objets connectés.

Un moteur de recherche Thingful.net permet de trouver des objets connectés dans le monde et de consulter les données recueillies par leurs capteurs. La société britannique Umbrellium a récemment dévoilé Thingful, un moteur de recherche consacré à l’Internet des objets. .

La FAA qui gère l’espace aérien américain a annoncé dans un communiqué sa nouvelle réglementation des usages des appareils mobiles dans les avions. L’agence américaine, devant l’utilisation devenue courante, voire indispensable, des appareils connectés a décidé de relâcher des interdictions devenues obsolètes.

Du Li-Fi ?

Oledcomn (technologie française) développe un transfert de données numériques via un éclairage d’ampoules à LED, du réseau domestique, un commutateur Li-fi et une puce spéciale fixée sur une clé USB qui retranscrit les oscillations lumineuses de l’ampoule LED vers un PC, une tablette, un Smartphone pour transmettre par exemple de la musique.

Grâce aux nouvelles technologies, les champs des possibilités de l’événementiel s’élargissent. L’interaction monde réel et virtuel apporte une autre dimension aux événements qui ne sera pas sans plaire aux participants. Mais cet Internet des objets soulève aussi des craintes, fait réapparaître le spectre de « Big Brother » en cas de perte, vol ou dissémination de données personnelles potentiellement sensibles.

Des applications permettent de lire le code-barres ou des QR Code d’un produit avec un téléphone mobile. Siemens propose également que des étiquettes virtuelles sur des objets puissent être employées pour les lier à des annonces.

Loïc Le Meur a organisé la conférence LeWeb, il met l’accent sur la découverte d’une nouvelle génération de start-up. « La plupart des start-up créées en ce moment dans la Silicon Valley tournent autour de ces secteurs. ».

Mais attention

Les objets connectés peuvent poser des problèmes de sécurité voire de piratage…de votre liste de course à faire selon votre réfrigérateur ! de par la quasi-impossibilité de  « patcher» les failles qui affectent ces objets. D’ailleurs La NSA, dans le cadre d’un programme spécial, développe un ordinateur capable de passer au travers de tous les cryptages informatiques existants.

En effet, peu de mesures sont prises, par les fabricants et leurs sous-traitants pour protéger ces objets connectés ou « embarqués » pour de simples  raisons de rentabilité ou pour l’impossibilité de pouvoir recouvrir à de la maintenance assidue. Le comportement des cybercriminels s’adaptera très vite à ces nouvelles possibilités de nuisance, ainsi un malware DNS Changer a infiltré des routeurs domestiques en visant les caméras IP.

« Il est impossible de mettre un logiciel de sécurité sur chaque objet », a souligné David Orain, un responsable marketing du groupe Cisco.

Bruce Scneider nous alerte : « Nous sommes désormais à un point de crise en ce qui concerne la sécurité des systèmes embarqués, où l’informatique est embarquée dans le matériel lui-même  comme pour l’Internet des objets. Ces systèmes embarqués sont criblés de vulnérabilités et il n’y a pas de bon moyen pour les patcher ».

Perspective du marché

Selon le cabinet IDC : les ventes mondiales d’objets connectés à porter sur soi, dans le monde, atteignaient les 112 millions en 2018, pour plus de 50 milliards d’objets en 2020 qui seront connectés à Internet. La plupart des objets connectés représentent aujourd’hui des innovations, techniques de marketing ou de commercialisation :

L’innovation technologique représente un grand réservoir de croissance pour les entreprises, mais : comment trouver les projets qui ont le plus de chance de rencontrer le succès sur leurs marchés, surtout quand ces          nouveautés n’existent pas encore, aussi quelles stratégies adopter pour réduire les risques et assurer un avantage compétitif ?

Il est nécessaire que ces entreprises « innovantes » sortent de la peur de l’inconnu, de l’obsession du court terme ou de la crainte de l’incertain et du futur. Ce « marché » doit rester au cœur du processus de leurs décisions grâce à l’écoute client (informations qui viennent de l’extérieur) pour trouver et comprendre ce que le client aimerait avoir, plutôt que de se contenter de satisfaire ses besoins de base, selon Maslow.

Que permettent les objets connectés

gagner de nouveaux marchés, surtout à l’international ;

satisfaire les besoins des clients, en leur proposant une vraie valeur ajoutée ;

concevoir et développer des nouveaux produits innovants (comme l’élaboration de l’offre) ;

prévoir la réaction des consommateurs face à ces nouveaux produits ;

pérenniser une entreprise « innovante » ;

générer des idées nouvelles (recherche et écoute des besoins des clients) ;

déceler les opportunités de développement.

Comment créer des objets connectés

  • utiliser d’une manière globale, les techniques de marketing les plus récentes ;
  • pratiquer une veille technologique constante pour qualifier des opportunités ;
  • établir une stratégie de commercialisation des  nouveautés          incluant : des prévisions des ventes et des marchés-tests ;
  • une stratégie de lancement et des choix opérationnels ;

De grandes opportunités issues de l’innovation sont déjà visibles dans :

  • les aliments « santé », par exemple : les conseils de « bien-être » « Quantified Self » ;
  • les nouvelles techniques de communication et de diffusion de l’information ;
  • les produits éthiques, équitables, responsables ou écologiques ;
  • des offres ciblées pour les baby-boomers,  les personnes âgées et autres communautés de clients selon leurs cultures ou leurs traditions ;
  • mais aussi, des solutions « low-cost » pour les bas revenus ou les pays  en voie de développement ;

Pour cela, l’Entreprise « innovante » se doit :

par exemple:

  • d’acquérir de nouvelles compétences ;
  • d’identifier des segments de marché et des clients   « pionniers » ;
  • de segmenter le marché qui partirait du terrain ;
  • de viser de petits segments de marché profitables ;
  • de développer la confiance du client en lui créant une      expérience heureuse (une démarche de co-développement pour que le client adopte le projet comme son projet… et finalement, l’achète) ;
  • d’utiliser ce « client-ambassadeur », « enchanté », pour provoquer un effet « boule de neige » auprès d’autres clients et bondir de proche en proche sur des enjeux de plus en plus forts.

Prospective :

Mieux que le Wi-Fi : le Li-fi ( utilisation de la lumière visible), deux fois plus rapide et sans s’exposer à des champs électromagnétiques)

  • 12
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    12
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.