La vente en vrac, le retour aux sources

vente-en-vrac

vente-en-vrac

La vente en vrac

La vente en vrac consiste à proposer à la vente des produits (souvent de l’épicerie) qui ne sont pas préemballés et le plus souvent en libre service. Elle représente un retour aux sources du commerce – la première marque n’étant apparue qu’en 1860, pour du savon (Pear soap).

Le marché du vrac séduit les consommateurs et connait actuellement une croissance très importante. On les trouve dans les magasins Bio ou des rayons de la grande distribution. C’est un marché qui pèse 500 millions d’euros en France, soit seulement, pour l’instant, 0,5% du marché de l’alimentation et 30% d’un panier d’achat classique est disponible en vrac. « Il y a toute une économie qui n’attend que d’être créée », affirme Bea Johnson.

Les prix des produits (nus) en vrac sont moins élevés que les autres : d’environ 5% à 15% (soit les coûts des frais de marketing des marques, car le coût de l’emballage représente moins de 0,5% du coût total).

Ainsi débarrassé de tout emballage le vrac revient moins cher au kilo.

Avantages du vrac :

  • réduction des coûts, donc en principe des prix de vente ;
  • achat limité en quantité aux seuls besoins ;
  • suppression des emballages ;
  • moins de déchets ou de surplus ;
  • possibilité de mixer soi-même ses mélanges (céréales) ;
  • ne plus être poussé à stocker de grandes quantités et à avancer de l’argent… pour faire des économies !
  • visualisation exacte de ce qu’on achète ;
  • sentiment d’œuvrer pour le bien de la planète.

Inconvénients du vrac

  • nécessité de se munir de ses propres emballages ;
  • des doutes sur les conditions d’hygiène, pourtant bien étudiées pour le garantir, (stockage dans des entonnoirs qui se remplissent par le haut et aucune manipulation à la main…) ;

Le vrac disponible en France

La liste des aliments en vrac s’est considérablement étendue : Pâtes, riz,  semoule, céréales et légumineuses, lentilles… Il est désormais possible de trouver du café, du thé, des condiments, des biscuits, des produits d’entretien…

L’huile d’olive en vrac

huile-d-olive-en-vrac

huile-d-olive-en-vrac

D’abord interdite à la vente en France, désormais, les commerçants pourront proposer de l’huile d’olive en vrac, mais quelques mesures spécifiques devront être prises :

  • Le commerçant devra tout d’abord obtenir un numéro de condition de leur d’huile d’olive auprès de l’Établissement national des produits de l’agriculture et de la mer (FranceAgriMer).
  • Lorsqu’un client voudra acheter de l’huile, le vendeur devra remplir sous ses yeux une bouteille en verre neuve “dont l’étiquette indique les caractéristiques et la provenance de l’huile”, précise Les Echos. Afin de sceller la bouteille, une deuxième étiquette devra être apposée, garantissant ainsi “l’intégrité du contenu”.

Réglementation de la vente en vrac :

Quelques boutiques exclusives en Vrac

Biocoop dans toute la France

Biscuits, chocolats, riz, céréales… avec près de 300 références proposées, Biocoop est un des pionniers de la vente en vrac. L’enseigne accentue son engagement sur des produits respectueux de l’environnement.

Negozio Leggero « boutique légère » en italien, ne propose que des produits en vrac, a ouvert le 23 juin 2918 à Paris, son premier point de vente en France. Cette chaîne fondée en Italie en 2009, profite de l’engouement autour des produits en vrac, et s’est installée sur une surface de 70 m² environ, avec pas moins de 1500 références (50% de produits alimentaires et 50% de non alimentaire, avec des produits d’hygiène et d’entretien).

ConsoVRAC est un annuaire qui localise n’importe quel commerce VRAC en France et partout dans le monde. (Recherche par catégories de produits).

des commerces “zéro gaspillage”

Afin de faire ses courses zéro déchet, “Zero Waste”, zéro gaspillage, il faut s’équiper de pochons en tissus, de jolis bocaux chinés et des cabas en tissu. Avec le retour de la bouteille « consignée » d’antan.

Prévoir et fournir des kits rechargeables pour ceux qui oublieraient de s’équiper avant de faire leurs courses.

Le premier drive sans déchet a ouvert «Le Drive Tout Nu». Il a été imaginé par Pierre et Salomé Géraud et se trouve à Beauzelle. On y trouve des produits alimentaires, cosmétiques, ménagers…

Des appels à projets « Territoires zéro déchet, zéro gaspillage », ont été lancés par le ministère de l’Environnement et portés par l’ADEME, qui visent à repérer et à accompagner les collectivités territoriales qui s’engagent dans une démarche ambitieuse de prévention, de réutilisation et de recyclage de leurs déchets.

Comment adopter le zéro déchet ?

 

 

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    7
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.