LACTALIS c’est reparti !

Lactalis chez la consommateur
Lactalis chez un consommateur

Ou plutôt, Chez Lactalis ça continue 

Après les malfaçons de Lactalis (de 2005 à 2017), mises en évidence en Janvier 2018, concernant  des laits infantiles contaminés aux salmonelles. La même marque, à la même époque, dans la même usine de production de Mayenne , dans les mêmes tour de séchage, avec le même mépris des dirigeants (André Besnier), envers les consommateurs et aussi une bienveillance du Gouvernement qui a leur accordé l’agrément de commercialisation de 8 000 tonnes de poudre de lait potentiellement contaminées, sous prétexte (peut être) qu’ils étaient eux, destinées aux adultes (parmi les quels, nombre de personnes fragilisées, malades, âgés ou immunodéprimées puisqu’ils servaient à fabriquer des produits dérivés: (desserts, glaces yaourts…) pour lesquels les acheteurs, à ce jour, n’ont toujours aucune information sur les marques incriminées.

POURQUOI ?

Produits Lactalis
Produits Lactalis

Liste des marques du groupe Lacatalis

Président, Lait UHT, Le Petit, Lactel, Lanquetot, Bridélice, Valmont, B’A, Chévretine, Girod (reblochon), Lait pour enfant Éveil, Caves de Roquefort, Primevère, Rouy, Istara, Corsica, Lou Pérac, Beulet, Salakis, Chaussées aux moines, Le Marin (beure),La Motte (beure ISIGNY) Picot (laits infantiles), Stong (au Royaume- Uni), Lauki (en Espagne), Food (Europe centrale), Galbani, Santa Lucia, gorgonzola, parmesan, mascarpone, pecorino (Italie), Célia, Camembert de Domfront, Président léger, Coulommiers (fabriqué en Bretagne), Petit brie (dans les Vosges), Comté, Cantal, Cancoillote, Rondelé, mimolette, Bridel, Bridélight, Sylphide, Sporteus (pour les sportifs), Parmalat, Pulveva, Taramis, Milumel, La laitière… 

Repartition CA Lactalis
Repartition du C.A. de Lactalis

En Bref 150 produits dont 36% du C.A. en fromage, dans 230 unités industrielles et dans 43 pays différents.

La plupart de ces produits Lactalis sont distribués sous les marques de distributeur (Casino, Carrefour, Système U, Auchan, Lidl)  apparemment sans grands contrôles de qualité de production, ni de traçabilité de leur part, (avec des QR code, par exemple : qui peuvent indiquer toute la traçabilité du produit).

Je doute que ces marques « ne savaient pas », ni Monsieur Lemaire, pourtant monté au créneau de la communication en janvier 2018, mais sans des suites concrètes et attendues de la part de consommateurs-électeurs.

Les consommateurs d’aujourd’hui, par incapacité de pouvoir tout vérifier, demandent de ne plus avoir à courir ce genre de risques quand ils achètent. Aux distributeurs de le faire en leur nom, pour rétablir et maintenir une confiance nécessaire.

Et pour les clients (de plus en plus avertis) : ne plus devoir courir de risque de consommation quand ils font un achat ?

COMMENT ?   Merci de nous faire des suggestions !

  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.