Quand les centres commerciaux font de l’art pour attirer les clients, c’est du lard ou du cochon ?

L’art et le commerce sont liés, ils sont même intimement liés. Ce sera d’ailleurs l’objet du chapitre charnière de notre livre disponible en version papier dès la fin septembre : “The Commerce, une histoire de l’humanité”.

Les géants du commerce l’ont bien compris et tentent d’exploiter le filon. La preuve avec le Starbucks qui vient d’ouvrir à Milan. Lire notre article : 

“L’extraordinaire inauguration de Starbucks à Milan. Les Américains vont-ils séduire les Italiens ?”

Avec une ouverture en fanfare : plus de 2 heures d’attente et une file d’attente de 300 mètres. Mon avis ? Les Milanais ont envie de visiter le plus beau et grand bar d’Europe plutôt que de déguster (aux 2 sens du terme, car il coût 80% plus cher que dans les autres bars) un café ! Mais incontestablement, le lieu est magnifique, il est digne d’un centre historique. On se croirait dans un roman de Jules Verne. Il y a une vraie vision artistique dans ce projet. C’est une réussite esthétique. Pour le moment, ça marche.

Et en France, il se passe quoi ? Il faut aller dans les centres commerciaux. Voici l’exemple du Centre Commercial “Polygone Riviera” à “Cagnes-sur-mer” à quelques kilomètres de la Croisette.

L’art pour attirer les clients

C’est certain, ils ont réussi à créer l’évènement sur place et sur les réseaux sociaux. C’est divertissant et les photos près du charriot géant font de l’effet. Un grand bravo aux concepteurs de ce projet. mais bon, c’est tout sauf de l’art. Je cite l’opinion d’un artiste hors du commun, Michel-Ange. Il part souvent en croisade contre ceux qui s’auto-proclament artistes :

Moi, les artistes contemporains, je ne les comprends pas. Ce n’est pas une lacune de ma part. Il y a ceux qui coupent une toile avec une petite lame et sont considérés comme des artistes acclamés par la critique et le public. Un public qui se laisse d’ailleurs  influencé par ces experts qui prétendent avoir des grandes connaissances en matière artistique. Mais l’art, le vrai, on le ressent avec le coeur et il se voit avec les yeux… (extrait du livre Michelangelo Buonarotti è tornato (Michel-Ange est de retour)” d’Antonietta Bandelloni.

Les objets du quotidien en taille XXL, c’est une belle idée marketing, ça provoque même “l’effet wow” recherché, ça permet de vivre une expérience client décalée et ensuite on en parle aussi autour de soi (en famille, au bureau et sur les réseaux sociaux). mais, mesdames et messieurs les journalistes de France 2, qu’on ne vienne pas nous raconter que c’est de l’art.

Franchement, l’art, on le retrouve bien plus dans le centre ville de Vallauris, tout près du centre commercial en question,  jusqu’au 22 octobre dans suivant “Les Pas de Picasso“. Peut-on raisonnablement comparer un caddie géant et une oeuvre de Picasso ?

Qu’en pensez-vous ? C’est du lard ou du cochon ?
Connaissez-vous d’autres initiatives qui allient véritablement art et commerce ? 

  • 16
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    16
    Partages

One Response - Add Comment

Reply