Les commerçants nous rendent plus heureux !

Les commerçants sont la base des échanges entre les hommes. Ils ont façonné notre humanité vers un monde offrant plus de confort, et surtout une civilisation plus en harmonie et plus en paix.

« Ne faites plus la guerre, faites du commerce »

Consommer (acheter) rend heureux ! Le moment de l’achat est généralement assez excitant, au début vous serez heureux de profiter de votre nouvel achat.

Selon Jacques Delors : 

“la société de consommation a privilégié l’avoir à l’être”

La grande majorité de la population ne semble pas disposer à tourner la page de l’hyperconsommation (malgré les mises en garde de certains). Elle aspire simplement à « consommer autrement », à « consommer mieux ».

Elle envoie ainsi un message important aux « vendeurs » : l’urgence de s’atteler à la construction d’un modèle de consommation qui ne vise pas seulement à écouler des marchandises, mais qui se soucie d’abord de contribuer au bien-être de chacun.

Commercants-qui-nous-rendent-heureux
Commercants-qui-nous-rendent-heureux

Les commerçants nous procurent :

  • la satisfaction de nos besoins essentiels (alimentaires… ) ;
  • le plaisir de s’acheter un nouveau produit/équipement ;
  • l’enrichissement de notre statut social (voiture, maison, vêtements…). “Si je suis capable de m’offrir un objet luxueux ou très en vogue, c’est certainement parce que j’ai moi même une grand valeur au yeux des autres” ;
  • le confort dans notre vie quotidienne et rendre notre vie plus agréable (petits « achats plaisirs », meubles, cuisine, électro ménager) ;
  • le bonheur d’acheter (conso thérapie, oniomanie, addiction, cadeaux) ;
  • acheter offre un effet relaxant, diminue les sentiments de frustration et nous détourne d’un quotidien pas toujours très rose ;
  • Les commerçants nous proposent des innovations provoquant une excitation momentanée, ou simplement de remplacer un produit cassé ;
  • ils suscitent en centre-ville de la vie, de l’animation et y renforcent la sécurité dans les rues;
  • ils créent des emplois et ouvrent les portes de l’ascenseur social. Ils distribuent des richesses (salaires) ;
  • un achat à deux (en couple) permet de rêver et de se fédérer autour d’une expérience commune ;
  • faire du shopping peut étendre le sentiment de joie en satisfaisant un désir ; posséder des objets(qui nous promettent le bonheur et la plénitude) fait partie de la normalité de notre société.

commercants-qui-nous-rendent-heureux
commercants-qui-nous-rendent-heureux

Les petits commerçants

Ils agissent en leur nom et pour leur propre compte, donc : à leurs risques et périls. Ils offrent des services pour nous faciliter notre vie quotidienne, mais ils ont de plus en plus de mal à le faire face à la grande distribution qui dispose elle,  (selon ce qu’on admet volontiers) de plus de moyens.

En fait, ne serait-ce pas plutôt une question de détermination ?

Les bons commerçants

Le commerce de « proximité » peut très bien lui aussi évoluer et devenir un vrai commerce de « commodité »

Les atouts des commerçants sont déjà :

  • la confiance de la clientèle, pourvu qu’il y mette un peu d’empathie et de sourires ;
  • la possibilité de considérer son client comme unique au sein d’une relation qui reste totalement humaine ;
  • le partage d’expertises avec son client (recette de cuisine, truc de bricoleurs…), qu’une caissière de grande surface n’a pas le temps de faire ;
  • la flexibilité de s’adapter rapidement aux besoins et aux envies de leur clientèle ;
  • l’entraide et la solidarité (petites annonces locales).

Il  reste pourtant encore à réaliser 

1) pour les municipalités :

mairie village
mairie village
  • favoriser un parking plus facile et gratuit (le temps de faire une course), mais aussi des transports pour accéder aisément au centre-ville. Faire rénover les façades, éventuellement créer une taxe sur les locaux vides ;
  • envisager la piétonisation de certaines rues ;
  • mettre en place un moratoire temporaire sur les projets de création et d’extension de grandes surfaces commerciales périphériques;
  • dynamiser l’attractivité des centres villes : les logements sont rares et souvent très chers, (fiscalité plus légère), y faire venir des grandes marques locomotives, augmenter les surfaces de vente en regroupant des locaux mitoyens disponibles,
  • diversifier l’offre commerciale ;
  • diminuer les taxes locales ;
  • proposer des transports en commun GRATUITS vers le centre-ville (à l’exemple de Dunkerque) ;
  • mettre en place un moratoire d’un an sur les projets de création et d’extension de grandes surfaces commerciales.

2) Les commerçants de quartier

Ils sont réellement des COMMERÇANTS-RESPONSABLES qui continuent à assurer un lien très fort entre leurs clients et le distributeur (conseils, retour d’un mauvais produit, entraide et solidarité…).

Ils leur faut eux aussi, s’adapter aux nouvelles attentes de leurs clients

  • mettre en place une possibilité de livraison à domicile (éventuellement payante) ;
  • se regrouper avec des commerçants voisins pour organiser ensemble des événements locaux ou encore pour faire leurs achats ;
  • mutualiser certains services comme une véritable marketplace locale;
  • trouver le nom d’une entité commune (“les commerçants du grand quartier X”) ;
  • nommer un manager responsable des actions de développement commercial pour tout le quartier (centre-ville) ;
  • se digitaliser afin de pouvoir disposer des mêmes outils que les grands centres commerciaux ;
  • transformer sa boutique en un lieu attractif et plaisant (dynamiser l’ambiance)

Recommandation :

Quand un commerçant vous a fait plaisir, n’hésitez pas en retour de le lui dire, voire de le remercier, ne serait-ce que pour l’encourager à continuer de nous rendre heureux. Sa motivation n’étant pas toujours que financière.

  • 39
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    39
    Partages

2 Comments - Add Comment

Reply