La franchise commerciale : une arme des “petits” commerçants face aux “grands”

La franchise commerciale est une collaboration entre une entreprise propriétaire d’une marque ou d’une enseigne – le franchiseur – et un ou plusieurs commerçants indépendants – les franchisés -. Le franchiseur s’engage à fournir un savoir-faire, ainsi qu’une assistance technique à ses franchisés.

la franchise commerciale

la franchise commerciale

En échange, le franchiseur perçoit un droit d’entrée et des redevances forfaitaires ou calculées sur le chiffre d’affaires. Le contrat de franchise contient bien souvent une clause d’exclusivité territoriale. Le franchisé est un commerçant juridiquement et financièrement indépendant de son franchiseur.

Ce « commerce associé » s’articule autour d’une centrale d’achats groupés. Son but premier est de rassembler les compétences et les moyens afin de créer une coopérative d’entrepreneurs et de négocier de meilleurs prix.

Quelle-franchise-choisir-en-2018

Quelle-franchise-choisir-en-2018

Historique de la franchise :

Au Moyen Âge, quelques villes se virent octroyer le statut de franchisé par leur souverain – duc, roi, empereur -. Cela leur garantissait la jouissance d’un certain nombre de libertés – libertés communales -, d’avantages fiscaux ou de monopoles de commerce sur certains produits, ou encore la suppression de droits et péages intérieurs.

La ville de Huy en Belgique, en 1066, fut la première ville d’Europe occidentale à bénéficier de franchises, octroyées pour remercier ses habitants qui avaient contribué à la restauration de l’église de Notre-Dame de Huy, détruite après un incendie de la ville.

Les franchises furent réactualisées dans la période de l’entre-deux-guerres (1930), aux États-Unis par General Motors, qui souhaitait développer rapidement son réseau de distribution, via des garagistes indépendants, et aussi contourner une loi anti-trust extrêmement sévère – la propriété des points de vente lui étant interdite -. Puis elles furent attribuées aux vétérans de la guerre du Viêt Nam, sans emploi qui souhaitaient exercer des activités indépendantes.

La décennie des années 80 a vu l’explosion du nombre de réseaux dans une folie créatrice avec, quelquefois, des aventures malheureuses.

On estime qu’environ 40 à 50 % du chiffre d’affaires du détail américain est réalisé dans le cadre de contrats de franchise.

En Europe, la franchise s’est principalement développée à partir de la France – le premier système revenant aux laines Pingouin créées, dans les années 1930, par  le Groupe Prouvost .

En France, la franchise reste un univers plutôt masculin puisqu’en 2014, 60 % des franchisés étaient des hommes..

Législation d’une franchise :

La franchise entre dans le champ d’application de la loi Doubin – loi no 89-1008 du 31 décembre 1989 -. Ce texte oblige une tête de réseau – le franchiseur – à transmettre un Document d’information précontractuelle (DIP) au candidat franchisé, au moins vingt jours avant tout engagement définitif. Ce document doit, notamment, préciser l’ancienneté et l’expérience de l’entreprise, l’état et les perspectives de développement du marché concerné, l’importance du réseau d’exploitants, la durée, les conditions de renouvellement, de résiliation et de cession du contrat ainsi que le champ des exclusivités.

Des portails d’entrée à la franchise :

Des portails Web de type Franchise Directe, des réunions d’information, le Salon Franchise Expo Paris, l’adhésion à la Fédération Française de la Franchise, sont autant de supports retenus par les franchiseurs pour se développer en France.

Un point juridique sur le statut des auto-entrepreneurs (bien souvent celui des franchisés) :

EasyFranchise :  met à la disposition des candidats un annuaire complet des franchises. Toutes les franchises y sont répertoriées par thématiques, secteurs d’activités, nombre de franchisés ou encore niveau d’investissement souhaité.

Franchise Directe  est une plateforme vous permettant de trouver les meilleures opportunités de franchises.

La franchise en quelques chiffres :

des franchises

des franchisés

La France compte en 2017 environ :

  • 2 000 réseaux de franchisés, soit 75 000 points de vente, qui représentent  788 000 emplois indirects – dont 300 000 emplois directs ;
  • plus de 59 milliards d’euros de chiffre d’affaires.
  • la franchise représente environ 12% du chiffre d’affairesTTC du commerce de détail français contre 40 à 50% du commerce de détail aux États-Unis ;
  • 60% des franchisés sont des hommes ;
  • âge moyen du franchisé : 47 ans et 36 ans à l’ouverture du premier point de vente ;
  • 58% des franchisés ont un BAC+2 et plus ;
  • 75 % des franchisés sont d’anciens salariés ;
  • chaque franchisé emploie en moyenne 7,8 salariés (en équivalent temps plein) ;
  • 42 % des réseaux ont des points de vente à l’étranger ;
  • En moyenne, un franchisé gagne 32 385 euros par an (2016). Ces salaires peuvent être beaucoup plus importants. Selon la Fédération française de la franchise, un franchisé, en rythme de croisière, peut percevoir jusqu’à 60 000 euros par an ;
  • 19,63 % d’entre eux ont attendu une année pour dégager un premier salaire.

Les franchisés sont 83,35% à être satisfaits de leur choix et 90% à avoir un sentiment de réussite.

L’investissement initial pour ouvrir une franchise comprend :

  • une redevance initiale forfaitaire (RIF) : le droit d’entréeà verser au franchiseur : (coût moyen du droit d’entrée dans une franchise est de15.641€ tous secteurs d’activités confondus ;
  • le coût du projetlui même (étude de marché, recours à des conseils extérieurs – expert-comptable, avocat spécialisé…) ;
  • l’acquisition d’un local avec droit au bail (certains grands réseaux obligent leurs franchisés à n’occuper que des emplacements « de choix » pour une bonne visibilité de l’enseigne.
  • la mise en conformité de ce local avec les normes de l’enseigne (travaux d’agencement), mais aussi aux conformités d’un commerce (sanitaires, de sécurité…) ;
  • les investissements en matériels nécessaires : (mobilier, informatique) ;
  • dans le cas d’un commerce, l’achat du stock initial de marchandises ;
  • le coût d’une communication de lancement;
  • Des redevances périodiques de 1% à 15% du CA, les « royalties» : ces redevances périodiques permettent de rémunérer les services fournis par le franchiseur au franchisé après ouverture du point de vente tel que : assistance technico-commerciale pour la bonne exploitation du concept, frais d’animation du réseau, une partie des frais de développement (R&D, relations publiques, communication…) ;
  • les frais de formation du franchisé et de son personnel ;
  • une rémunération éventuelle de la concession accordée pour l’exploitation du concept (marque, savoir-faire, notoriété…)
  • la trésorerie initiale : Les liquidités dont vous aurez besoin au cours des premiers mois d’activité ;

Le tout pouvant être financé par un emprunt bancaire et/ou d’éventuelles aides à la création (Accre, Nacre, prêt d’honneur…),

Les avantages d’une franchise :

  • Un reseau de franchise

    Un réseau de franchise

    Bien qu’il appartienne à un réseau de franchise, le franchisé  (propriétaire de son entreprise), reste  juridiquement indépendant;

  • Le franchisé bénéficie de l’image de marque, de la réputation et de la publicité de l’enseigne par rapport au consommateur;
  • le franchisé bénéficie d’un système de gestion commerciale déjà conçu et expérimenté par le franchiseur, ainsi que des avantages d’une centrale d’achats groupés ; 
  • Le franchisé va pouvoir utiliser  de la formation, de l’assistance et des conseils permanents pour grandir ;
  • Le franchisé bénéficie d’une meilleure rentabilité de ses capitaux investis par rapport à un commerce isolé.

Mais La franchise reste un contrat liant deux entités, les engageant à respecter certaines obligations et assumer les inconvénients liés à leurs engagements. Le franchisé se voit contraint de respecter les normes mises en place par le franchiseur.

  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

Reply