L’écrivain Carlos MBETI met l’humain au coeur de l’interview vitrine

Carlos MBETI est la 8e personne à répondre à l’interview vitrine, l’interview qui s’inspire d’une histoire vraie (voir l’origine de cette interview à la fin de l’article).

Denis Gentile et Carlos MBETI

Avec Carlos MBETI, “Quelle joie de vous retrouver mon ami”

Pour vous présenter Carlos, j’ai choisi de répondre à une mini-interview vitrine :

– Si j’étais un commerce, je serais une librairie.

– Si j’étais un livre dans la vitrine de cette librairie, je serais la bande dessinée de Carlos Mbeti (dessinateur Mathieu) « Le Pygmée et le Pharaon ».

– Si j’étais un objet dans une vitrine en 2030, je serais le même livre, mais avec en bandeau la mention « Prix du meilleur album du Festival de la BD d’Angoulême ».

– Si j’étais un message dans cette vitrine, je serais…
« je suis heureux de vous revoir et de vous annoncer de bonnes nouvelles »,
extrait de la BD de Carlos Mbeti.

– Si j’étais le héros qui a sauvé la ville d’une catastrophe, je serais « Danga le Pygmée », grand humaniste et défenseur de notre planète.

– Si j’étais un ami qui m’aiderait à mettre en scène les objets de cette vitrine, je serais forcément un autre Storyteller. Je serais donc Jean-Charles Yambélé, l’écrivain qui se cache derrière le pseudo de Carlos Mbeti. Jean-Charles est aussi l’auteur de plusieurs articles magnifiques. Par exemple : L’esprit du Simorgh ou la quête d’une société meilleure

 

L'interview vitrine de Carlos MBETI, auteur de la BD "Le Pygmée et le Pharaon"

L’interview vitrine de Carlos MBETI, auteur de la BD “Le Pygmée et le Pharaon”

« L’interview vitrine » de… Carlos MBETI

1- Si tu étais une vitrine de ton enfance, tu serais la vitrine

Carlos MBETI : La cité marchande du PK5 à Bangui. Quartier ô combien populaire dans la capitale de la Centrafrique où se nouaient toute sorte de transactions, des plus basiques (échanges de produits alimentaires) aux plus complexes (échanges de véhicules d’occasion).

2- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir…

Carlos MBETI : Enfant, je traversais le PK5 chaque matin pour me rendre à l’école suivant un itinéraire bien précis, en passant devant l’étal d’une marchande de beignets qui m’en apprêtait un, emballé dans un papier kaki ; je la payais au passage avec mon argent de poche. Un beignet au goût d’amande dont je garde le souvenir.

3- Si tu étais le commerçant d’une boutique de ton enfance, tu serais

Carlos MBETI : Le gérant d’un kiosque de produits de premières nécessités. Lieu de sociabilité et de rencontre des jeunes du quartier, on allait chez le gérant « Massa » de la communauté Ibo du Nigeria dont beaucoup de membres géraient des kiosques.

4- Si tu étais une vitrine d’aujourd’hui, tu serais la vitrine…

Carlos MBETI : Je serais la vitrine des “Artisans du Monde” à Nice

5- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir, ça serait

Carlos MBETI : Je choisirais les chocolats du commerce équitable

6- Si tu étais une vitrine en 2030, tu serais la vitrine

Carlos MBETI : D’un commerce de proximité qui connaît dès à présent un sursaut d’intérêt, et connaîtra un regain d’engouement grâce au digital.

7- Si tu étais un objet dans cette vitrine qui n’existe pas encore aujourd’hui, tu serais

Carlos MBETI : Des fruits et légumes sans pesticides résistant à toute pollution.

8- Si tu étais un objet qu’on ne trouverait jamais dans l’une de ces vitrines, tu serais

Carlos MBETI : Les insecticides néonicotinoïdes.

L'interview vitrine de Carlos MBETI, auteur de la BD "Le Pygmée et le Pharaon"

« je suis heureux de vous revoir et de vous annoncer de bonnes nouvelles »

9- Si tu étais les mots sur une pancarte ou un sticker dans cette vitrine (pour indiquer une promotion, une reconnaissance ou faire passer un message), tu serais

Carlos MBETI : Des produits garantis sans pesticides, issus du commerce équitable.

10- Dans quelle ville et dans quelle rue (ou place ou avenue) se situent ces vitrines d’hier, d’aujourd’hui ou de demain ?

Carlos MBETI : Hier, quelque part dans une capitale africaine : Bangui ou Lagos ou Abidjan… Aujourd’hui et demain dans toutes les villes du monde.

11- Si tu étais un service que tu aurais instauré dans ce commerce et mis en valeur dans cette vitrine, tu serais

Carlos MBETI : Un service de lutte contre le gaspillage élaboré grâce à l’intelligence artificielle.

12- Si tu étais le titre d’un livre, d’un film, d’une chanson ou d’une œuvre d’art à donner à cette vitrine, tu serais

Carlos MBETI : Je donnerais le titre : “Nouvelle ère de la stigmergie : Coopération VS Individualisme. Sobriété VS Gaspillage”

13- Si tu étais le meilleur moment de la journée ou de l’année pour admirer ta vitrine, tu serais…

Carlos MBETI : La matinée

14- Si tu devais offrir un objet de la vitrine de cette boutique à une personne connue, inconnue ou imaginaire, tu l’offrirais à

Carlos MBETI : J’offrirais du chocolat du commerce équitable aux élèves.

15- Si comme Guy tu étais le héros qui avait sauvé la ville d’une catastrophe, tu serais le héros qui a sauvé la ville de…

Carlos MBETI : La pollution chimique. Ou  je serais l’un des héros du 17e siècle qui montaient au créneau de la citadelle de Villefranche-sur-Mer pour tenir à distance les assauts des pirates Génois et sauver la cité.

16- Si tu étais un ami qui t’aiderait à mettre en scène les objets de cette vitrine, tu serais Denis Gentile, évidemment ! 

Cette interview est la vitrine de la boutique de Carlos Mbeti. Cliquez ici pour commander « Le Pygmée et le Pharaon ».
En bonus, vous recevrez un cours de dessin en ligne et le dictionnaire des hiéroglyphes pour vous initier à la lecture de la langue égyptienne ancienne.

The Commerce, une histoire de l'humanité

Question subsidiaire : si le Prix Nobel de la paix devait être attribué à une profession, quelle serait cette profession parmi ces 3 propositions :

  • une profession comme les chirurgiens ou les pompiers
  • les commerçants
  • ✔ Les écrivains et les chercheurs qui nous alertent sur certains risques inconsidérés dans les choix économique, politique, social et scientifique.

Merci Carlos. Qui sera le prochain “client” à répondre aux questions de l’interview vitrine ? Pourquoi pas vous ? Il suffit de nous joindre en cliquant ici.

Une dernière citation extraite de la BD pour conclure :

“L’espor fait vivre. Je dirais même plus. L’espoir crée le désir. On finira par se revoir un jour.” 

Qu’est-ce que “l’interview vitrine” ? Voici son origine

storytelling de l'interview vitrine

the commerce, la boutique

Cliquez sur la bannière pour accéder à la boutique en ligne et commandez “The Commerce, une histoire de l’humanité”

  • 10
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    10
    Partages

No Responses - Add Comment

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.