Isabelle Clément, Social Media Manager, met le handicap au coeur de l’interview vitrine

Isabelle Clément est la 7e personne à répondre à l’interview vitrine, l’interview qui s’inspire d’une histoire vraie (voir l’origine de cette interview à la fin de l’article).

Ce que j’aime le plus chez Isabelle : son sérieux dans tout ce qu’elle entreprend (et j’ai pu le constater sur des projets comme le BlogStorming et le groupe #jeblogue) et surtout son enthousiasme. La meilleure preuve, si vous le la connaissez pas encore, ce sont ses réponses à l’interview vitrine.

Elle donne une autre dimension à cette interview en mettant en évidence une noble cause. C’est aussi ça l’interview vitrine.

Pour faire la transition avec l’interview vitrine précédente, Igor Reteno évoquait le pain au chocolat de son enfance à Libreville, Isabelle se souvient d’une tarte aux fraises. La pâtisserie est toujours en bonne place dans nous souvenirs de vitrine.

isabelle clément

« L’interview vitrine » de… Isabelle Clément

1- Si tu étais une vitrine de ton enfance, tu serais…
« La  vitrine, je serai celle d’une boulangerie artisanale. Avec l’odeur des viennoiseries, du pain qui lève, le parfum de bonbons. Depuis mon enfance, j’ai toujours adoré ces arômes et aujourd’hui encore, chaque fois que je passe devant une boulangerie, je ne peux m’empêcher de me repaître de ces parfums. C’est presque comme une drogue (rires). Cela me ramène également toutes les fois où étant enfant, nous nous précipitions après l’école à la boulangerie avec toute notre monnaie pour acheter des sucreries. Nous arrivions assez nombreux à chaque fois et la pauvre boulangère n’en pouvait plus de notre petite monnaie. A tel point qu’elle finissait par nous faire confiance sur la totalité de la somme. »

2- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir…
« Ce serait sans doute une pâtisserie, par exemple une tarte à la fraise. Cela m’évoque la convivialité, le partage, les plaisirs d’enfance, le plaisir d’offrir et les bons moments. »

3- Si tu étais le commerçant d’une boutique de ton enfance, tu serais…
« Fort logiquement le boulanger ! Le pain est l’aliment de base dans de nombreuses cultures et il en existe de toutes sortes. De même, nombre d’expressions utilisent le mot « pain » au sens propre comme au figuré. »

4- Si tu étais une vitrine d’aujourd’hui, tu serais…
« Probablement une vitrine de produits high-tech (c’est mon côté geek qui parle ici de manière globale. Je suis friande de tout ce qui touche aux nouvelles technologies, aux gadgets, à l’innovation). »

5- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir, ça serait… 
« Une caméra 360. Parce qu’elle permet d’embarquer avec soi son public et de le placer non plus comme un simple spectateur, mais comme un véritable acteur de son environnement. Une façon de l’impliquer totalement. »

6- Si tu étais une vitrine en 2030, tu serais la vitrine…
« Comme je suis très sensibilisée quant à la question du handicap, je dirai une vitrine à la fois d’équipements innovants, mais également qui mettrait en situation des actions de sensibilisation. Ce qui serait la continuité de la communauté que je gère sur le groupe Facebook « Tu sais que tu es handicapé quand… » et qui a pour objectif principal d’aborder le handicap de façon positive voire décalée. Le but étant de faire tomber ce sujet qui reste encore trop tabou. »
Denis : « Soulignons que ce groupe à 4 000 abonnés »

7- Si tu étais un objet dans cette vitrine qui n’existe pas encore, tu serais…
« Un objet dans cette vitrine ? Peut-être plus un décor qu’un objet… Une idée qui m’est venue spontanément alors que je dînais avec une équipe de foot fauteuil électrique. Nous étions environ une vingtaine dont seulement 3 valides. J’ai trouvé amusant cette situation où les bipèdes (pour reprendre l’un des termes utilisés pour les valides) étaient en minorité. Je trouve que ça change le regard et que cela permet de sensibiliser. Je dirais donc un décor où les situations seraient inversées. Evidemment, il faudrait une grande vitrine mais pourquoi pas ? »

8- Si tu étais un objet qu’on ne trouverait jamais dans l’une de ces vitrines, tu serais
« Question difficile mais je dirais à chaud comme ça, une baguette magique. Parce que le handicap est une réalité, mais que ce n’est pas une « maladie » dont on peut guérir même si la science progresse de plus en plus. Mais, on peut parler de handicap de façon très positive et essayer de changer les a priori négatifs que l’on peut avoir sur le sujet. Démontrer qu’avoir un handicap n’est pas une fin en soi. Je m’arrête là car je suis intarissable ! »

L'interview vitrine de... Isabelle Clément

9- Si tu étais les mots sur une pancarte ou un sticker dans cette vitrine…
« Vous connaissez leur kryptonite, découvrez leur(s) super(s) pouvoir(s) ! »

10- Dans quelle ville et dans quelle rue (ou place ou avenue) se situent ces vitrines d’hier, d’aujourd’hui ou de demain ?
« Tant qu’à faire dans une grande ville de France, mais laquelle ? Je verrais bien un emplacement avec un jeu de mots, par exemple, Métro Bonne Nouvelle ou quelque chose dans le même style. »

11- Si tu étais un service que tu aurais instauré dans ce commerce et mis en valeur dans cette vitrine, tu serais… « le service innovation ».

12- Si tu étais le titre d’un livre, d’un film, d’une chanson ou d’une œuvre d’art à donner à cette vitrine, tu serais…
« Plus qu’un titre de livre, je citerai la phrase de Pangloss dans « Candide » de Voltaire : « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ».
Denis : Avec cette citation, Voltaire reprend et critique la philosophie “optimiste” de Leibniz. C’est aussi l’une de mes citations préférées.

13- Si tu étais le meilleur moment de la journée ou de l’année pour admirer ta vitrine, tu serais… « en début d’après-midi. »

14- Si tu devais offrir un objet de la vitrine de cette boutique à une personne connue, inconnue ou imaginaire, tu l’offrirais à… « un porte-parole universel pour que le message soit perçu par le plus grand nombre. »

15- Si comme Guy tu étais le héros qui avait sauvé la ville d’une catastrophe, tu serais le héros qui a sauvé la ville de… « l’indifférence, les a priori, le jugement. »

16- Si tu étais un ami qui t’aiderait à mettre en scène les objets de cette vitrine (et que nous inviterons à répondre à cette interview), tu serais
« 
Sans doute Guillaume Legendre qui a créé le groupe Facebook dont j’ai parlé et qui a beaucoup d’humour et d’autodérision. »

The Commerce, une histoire de l'humanité

Question subsidiaire : si le Prix Nobel de la paix devait être attribué à une profession, quelle serait cette profession parmi ces 3 propositions :

  • ceux qui exercent votre métier
  • les commerçants
  • ✔ une profession comme les chirurgiens ou les pompiers

Merci Isabelle Clément. Qui sera le prochain “client” à répondre aux questions de l’interview vitrine ? Pourquoi pas vous ? Il suffit de nous joindre en cliquant ici.

Qu’est-ce que “l’interview vitrine” ? Voici son origine

storytelling de l'interview vitrine

the commerce, la boutique

Cliquez sur la bannière pour accéder à la boutique en ligne et commandez “The Commerce, une histoire de l’humanité”

  • 52
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    52
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.