« L’interview vitrine » de… Igor Reteno, Social Media Manager

Igor Reteno est la 6e personne à répondre à l’interview vitrine, l’interview qui s’inspire d’une histoire vraie (voir l’origine de cette interview à la fin de l’article).

Pour ce passionné de foot, le meilleur moment pour publier son interview vitrine, c’était forcément pendant le Mondial !

Social media manager free-lance, il est curieux de tout. Pas étonnant qu’il ait été le premier à réagir lors du lancement de cette interview avec les réponses de Maud Jenni et Anthony Rochand. Il nous emmène en voyage du Gabon à Paris, en passant par Venise.

 

La vitrine de... Igor Reteno

« L’interview vitrine » de… Igor Reteno

1- Si tu étais une vitrine de ton enfance, tu serais…
« La vitrine de la pâtisserie Pelisson à Libreville au Gabon où m’emmenait ma marraine. »

2- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir
« Un pain au chocolat ou un friand à la saucisse dans mon esprit d’enfant, c’était extraordinaire. »
Denis : “Ce ne sera pas le pain au chocolat de ton enfance à Libreville, mais ci

3- Si tu étais le commerçant d’une boutique de ton enfance, tu serais
« Le marchand de journaux à côté de Pelisson où quand j’avais bien travaillé j’avais le droit de prendre Onze Mondial. »
Denis : « Igor, moi c’était le Guerin Sportivo (en italien) à la papeterie Plein Ciel à Vitry-Sur-Seine, Abdelhamid la connaît bien (cf son interview vitrine). »

4- Si tu étais une vitrine d’aujourd’hui, tu serais…
« La vitrine de la petite boutique de souvenirs en face de la Fenice à Venise. Tant de rires et de souvenirs. »
Denis : “Je me permets de préciser que Igor parle couramment italien.”

5- Si tu devais choisir un objet dans cette vitrine pour toi ou pour offrir, ça serait…
« Un masque vénitien, je suis fan. »

6- Si tu étais une vitrine en 2030, tu serais
« Un magasin de journaux parisien. »
Denis : “Tu es sûr !? Croix-tu vraiment que les journaux existeront encore en 2030 ?”

7- Si tu étais un objet dans cette vitrine qui n’existe pas encore aujourd’hui, tu serais
« Un journal papier même si le numérique sera important. »
Denis : “OK ;)”

8- Si tu étais un objet qu’on ne trouverait jamais dans l’une de ces vitrines, tu serais
« Un porte-clés. »

9- Si tu étais les mots sur une pancarte ou un sticker dans cette vitrine, tu serais… « Paris, la belle »

10- Dans quelle ville et dans quelle rue (ou place ou avenue) se situent ces vitrines d’hier, d’aujourd’hui ou de demain ?
« A Paris, près de la Bastille. »
Denis : “Moi aussi. C’est le quartier de ma scolarité. Mon école était située rue Saint-Antoine. J’adorais les vitrines du pâtissier bien sûr, mais aussi des autres commerces d’alimentation. Il y avait notamment un “italien” et un fromager. Coup de coeur pour l’église Saint-Paul-Saint-Louis. “

11- Si tu étais un service que tu aurais instauré dans ce commerce et mis en valeur dans cette vitrine, tu serais
« La conversation. »
Denis : “C’est le principe de cette interview, on est comme dans ta boutique ;)”

12- Si tu étais le titre d’un livre, d’un film, d’une chanson ou d’une œuvre d’art à donner à cette vitrine, tu serais « Paris au mois d’août »
Denis : “Confidence pour confidence, Paris au mois d’août a changé ma vie. Je raconte ça dans cet article : Il était une fois un Digital Storyteller.”

13- Si tu étais le meilleur moment de la journée ou de l’année pour admirer ta vitrine, tu serais
« Le coucher du soleil. »

14- Si tu devais offrir un objet de la vitrine de cette boutique à une personne connue, inconnue ou imaginaire, tu l’offrirais à « Tété ».

15- Si comme Guy tu étais le héros qui avait sauvé la ville d’une catastrophe, tu serais…  « Un combattant pour l’égalité ».

16- Si tu étais un ami qui t’aiderait à mettre en scène les objets de cette vitrine (et que nous inviterons à répondre à cette interview), tu serais « Anthony Babkine, un communicant engagé et passionné. Il fait partie de ces gens de conviction qui vous emportent et donnent envie de nous impliquer ».

The Commerce, une histoire de l'humanité

Question subsidiaire : si le Prix Nobel de la paix devait être attribué à une profession, quelle serait cette profession parmi ces 3 propositions :

  • ceux qui exercent votre métier
  • ❒ les commerçants
  • ✔ une profession comme les chirurgiens ou les pompiers

“Les pompiers parce que ce sont des modèles de dévouement, d’abnégation et de don de soi.”

Qui sera le prochain “client” à répondre aux questions de l’interview vitrine ? Pourquoi pas vous ? Il suffit de nous joindre en cliquant ici.

Qu’est-ce que “l’interview vitrine” ? Voici son origine

storytelling de l'interview vitrine

the commerce, la boutique

Cliquez sur la bannière pour accéder à la boutique en ligne et commandez “The Commerce, une histoire de l’humanité”

  • 97
  •  
  •  
  •  
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    101
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.