Opter pour du collaboratif ou du participatif ? 3/3

travail participatif

travail participatif

La notion de travail participatif ou collaboratif désigne un travail qui n’est plus fondé sur l’organisation hiérarchisée traditionnelle, et plus spécifiquement un mode de travail (éventuellement intégré dans un modèle économique de production) où collaborent de nombreuses personnes grâce aux technologies de l’information et de la communication, notamment les plateformes internet.

La communication institutionnelle ou commerciale ne suffit plus à l’heure où les consommateurs sont inondés de messages publicitaires. Impliquer le client dans sa communication permet également à la marque de renforcer son affect positif : on a ainsi l’impression d’une marque, en phase avec son temps et réellement à l’écoute de ses clients.

“Il n’y a pas d’oeuvre d’art sans collaboration du démon.”André Gide

Le Marketing participatif

est une technique de marketing très efficace, et peu onéreuse, qui associe activement le consommateur à l’élaboration de la communication d’un produit, au développement de nouveaux services ou à la promotion de l’actualité d’une marque

à la conception ;

Marketing participatif

                       Marketing participatif

au développement ;

à la communication ;

à la vente ;

au feedback d’un produit, d’un service en valorisant le besoin de reconnaissance du client et lui en donnant la sensation d’être unique.

Les « participants » ne sont ni rémunérés ni influencés dans leurs opinions. 35% des jeunes interrogés sont extrêmement sensibles et friands de ce marketing participatif

Le développement d’Internet (forum, chats…) et des réseaux sociaux ont sorti le consommateur de sa passivité et de sa frustration lui permettant de communiquer ses avis et ses attentes.

Aux États-Unis, en 2001, P&G a lancé sa première communauté de marketing participatif.

Rachel Botsman propose dans son livre : « What’s Mine Is Yours: The Rise of Collaborative Consumption » ou en français : « Ce qui est à moi est à vous : la montée de la consommation collaborative » publié en 2007, distingue trois systèmes de consommation collaborative :

  • Les product service systems permettent de transformer un produit en service : l’auto partage, les vélos en libre-service ou encore la location (organisée par un intermédiaire ou entre particuliers) Wimdu (chambres chez l’habitant) ou Relayrides et Zipcar (location de voiture),
  • Les systèmes de redistribution organisent le passage de biens d’une personne les possédant à une personne les recherchant. C’est le principe du CtoC et des plateformes comme PriceMinister, LeBonCoin mais aussi du troc, du don (Freecycle).
  • Les styles de vie collaborative regroupent les formules de partage de ressources immatérielles entre particuliers : espace, temps, argent, compétences. Couchsurfing, Colunching, Coworking, Cohabitat, Wikipédia, prêts entre particuliers.

Ce marketing participatif permet :

management participatif

Le management participatif

  • d’écouter et d’analyser les besoins des consommateurs ;
  • de co-créer avec eux un nouveau produit/service ;
  • de tester et de finaliser une innovation :
  • de créer du Buzz directement ;
  • de les fidéliser durablement en les valorisant ;
  • de recueillir des témoignages plutôt favorables ;
  • de renforcer le référencement naturel.

La litanie de “collaborations” (la litanie des Co…) :

  • l’apprentissage collaboratif, qui est par exemple encouragé dans certaines formes d’apprentissage en ligne, en particulier dans les « MOOC » dits connectivistes;
  • Des chercheurs et étudiants utilisent des outils collaboratifs, en particulier dans le cadre des sciences citoyennes :  (les logiciels libres ): l’Encyclopædia Britannica, Wikipédia et Microsoft Windows;
  • ScientificCommons est le nom d’un projet, d’une organisation (et de son site internet) visant à fournir un accès gratuit à des contenus scientifiques numériques accessibles en ligne en accès ouvert (archives ouvertes)
  • Le « WEB 2.0 collaboratif » est un lieu de production amateur ou semi-professionnel, devenu un vivier où l’on peut découvrir beaucoup de nouveaux talents;
  • Le cotravail ou l’anglicisme coworking, ou parfois “bureaux partagés” est un type d’organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l’échange et l’ouverture. Il est un des domaines de l’économie collaborative et est souvent présenté comme un contexte favorisant l’innovation;
  • Wikihouse, qui vise à permettre la construction d’une habitation entière par un non spécialiste;
  • « leadership collaboratif » (la fameuse « boite à idées »,  le brainstorming) ou des groupes de réflexion  émergent dans certaines entreprises, ces dernières s’apparentant à des éléments concrets du management collaboratif. Cette nouvelle méthode managériale collaborative s’émancipe totalement du modèle hiérarchique et autoritaire traditionnel en poussant la prise d’initiative des salariés, en les responsabilisant et en libérant la parole;
  • Le copyleft, parfois traduit comme gauche d’auteur, est l’autorisation donnée par l’auteur d’un travail soumis au droit d’auteur (œuvre d’art, texte, programme informatique ou autre) d’utiliser, d’étudier, de modifier et de diffuser son œuvre (une forme de licence de propriété intellectuelle, par opposition au terme copyright);
  • “L’économie sociale” qui s’inscrit dans la lignée de pratiques très anciennes, apparues dès le Moyen Âge (guildes, confréries, compagnonnages, associations ouvrières, patronages). Les 10 % du PIB réalisés par les acteurs de l’économie sociale recensés par l’Insee représente 800 000 entreprises soit 2 millions de salariés, réparties de la manière suivante :
    • 730 000 associations, soit 170 000 employeurs pour 1 780 000 salariés ;
    • 21 000 entreprises coopératives pour plus de 900 000 salariés ;
    • 38 millions de sociétaires et 55 000 salariés au sein des mutuelles de santé ;
    • 21,4 millions de sociétaires et 33 000 salariés au sein des mutuelles d’assurances ;
    • près de 2 000 fondations ;
    • 31 700 salariés dans les 546 entreprises d’insertion ;
    • un milliard d’euros d’épargne solidaire.
  • Le collectivisme économique (basée sur le marxisme) constitue un mode d’organisation social fondé sur la propriété collective (collectivisation) des moyens de production. Par extension, le système admet la gestion des moyens de production par une entité politique (association, commune, État, …) afin de planifier la production;
  • L’apprentissage participatif représente une méthode créative de résolution des problèmes qui fait participer activement chacun des membres du groupe. Cette démarche fait intervenir des attitudes, des compétences et des connaissances particulières. L’approche participative situe le processus d’apprentissage au même rang d’importance que le sujet que l’on étudie;
  • L’Observation Participative et Partagée (OPP), via une démarche propice à la concertation et à la coopération, favorise le travail collectif de diagnostic à partir des données partagées avec les participants. Elle a un caractère dynamique et reste un objet d’échange, favorisant le débat, la connaissance mutuelle, le travail de coopération entre acteurs, mais aussi entre acteurs et organismes professionnels et publics;

  • animation participative

    L’ animation participative

  • La mission du World Community Grid consiste à mutualiser la puissance de calcul inutilisée dans de nombreux PC et de créer la plus vaste grille de calcul scientifique au service de l’humanité;
  • La co-citoyenneté est une démarche de recherche, d’action et de formation par l’addition des savoirs et des pratiques, avec des personnes en situation de précarité ou de grande pauvreté. Elle ouvre la voie d’une  co-citoyenneté qui donne un sens nouveau au “bien vivre ensemble” entre personnes et groupes  d’origines, de croyances et de conditions  différentes;
  • On parle aussi d’échographie collective : des besoins médicaux qui se manifestent en temps réel, ce qui signifie que les professionnels de santé doivent collaborer en temps réel. Philips Lumify équipé de la télé-échographie intégrée et de la technologie Reacts relie le personnel soignant se trouvant dans différents endroits:
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.