Qui le premier a fait du commerce avec l’Amérique ?

Texte extrait du livre :

The commerce, une histoire de l’humanité

« Le commerce d’hier » – (2018 – 500 pages – 30 €)

Pour acheter : http://tcdm.the-commerce.com

 

Le #commerce vers l’Amérique

ateaux Colomb vs Zheng-He

Caravelle de Christophe Colomb vs Jonque de Zheng-He (à la même échelle)

Avant de raconter les origines du commerce vers l’Amérique, il nous faut bien répondre à cette question :

« Qui a vraiment découvert l’Amérique ? ».

Nombre d’aventuriers-explorateurs utilisant les vents et les courants marins s’aventurèrent, à la rame ou à la voile (en suivant les oiseaux), sur les océans, car plus faciles à franchir que les montagnes.

Les hypothèses sont nombreuses dont certaines ne sont étayées par aucunes preuves matérielles tangibles. Les ossements d’un mastodonte, un cousin des éléphants, auraient été manipulés par des mains humaines il y a 130 000 ans, en Californie ! (Sapiens devait savoir très bien nager).

Carte du Vinland

Carte du Vinland

Ce qui est certain, c’est que ce n’est pas Christophe Colomb en 1492. Il n’était pas assez fou pour partir sans cartes, forcément établies par ses prédécesseurs. De son épouse il avait reçu avec sa dot des cartes maritimes anciennes venant de son beau-père (un cartographe).

La carte “Vinland” un très habile faux datant de 1930 (80 % de chance) ou un original datant du XVe siècle… est pourtant assurée pour 20 millions de dollars.

On peut aborder l’Amérique de ses quatre côtés :

– du Sud

On va éliminer tout de suite cette possibilité, même si les peuples de Patagonie (Selknam, Máneken, Yámana, Káwesqar) ont peuplé des îles stériles du Sud, balayées en permanence par des vents glaciaux et des pluies battantes, jusqu’à l’infernale pointe du cap Horn.

du Nord

Il y a environ 20 000 ans (période glaciaire) : venu soit par un pont terrestre (détroit de Béring) qui reliait l’Asie à l’Amérique du Nord, soit de l’Europe à l’Amérique en longeant les rives d’un front de banquise. Des populations mongoles et sibériennes étaient passées par le Grand Nord. À cause du grand froid, à l’époque où la mer était à 120 m au-dessous de son niveau actuel, son eau étant piégée dans une calotte glaciaire qui couvrait la moitié des terres de l’hémisphère Nord.  Les ancêtres des Inuits et leurs cousins Aléoutes ont suivi les traces des premiers Amérindiens, en vagues successives venues de Sibérie depuis plusieurs milliers d’années.

– de l’Est par l’océan Pacifique

Une jeune femme morte voici 11 000 ans fut retrouvée au Brésil, que l’on prénomma Luzia. Certains paléoanthropologues estimèrent que Luzia était d’origine africaine.

Vers – 3 400 av. J.-C., d’île en île, en suivant les courants polaires jusqu’aux côtes de l’Équateur, comme l’attestent des poteries Jomon (du Japon) que l’on retrouve à Valdivia sur des poteries précolombiennes et par la présence d’un virus HTLV1 que l’on trouve en Asie du Sud-Est et aussi sur des momies retrouvées dans le désert d’Atacama (Chili).

Venus d’Asie en 1 800 av. J.-C., des navigateurs en pirogues à balancier, partis explorer le Pacifique, auraient doucement mais sûrement, peuplé petit à petit, les îles polynésiennes qu’ils découvraient sur leur passage… (l’île de Pâques), puis jusqu’aux côtes chiliennes et de Californie.

Vers – 600 ans av. J.-C., une des tribus d’Israël chassée lors de la « fuite des Hébreux » serait passée par l’Est et par bateau, dont certains feraient des ancêtres d’Amérindiens (les Indiens Cherokees).

– En 455, un moine bouddhiste venant de Chine en suivant les courants océaniques par le nord de l’océan aurait atteint la Californie et le Mexique. Au large de la Californie, on a retrouvé en 1972 des pierres trouées (en dolomite provenant de Chine) pesant jusqu’à 150 kg semblables aux ancres marines chinoises utilisées par les jonques à cette époque.

– de l’Ouest à travers l’Atlantique

– Certains textes phéniciens accréditent la fondation de cités phéniciennes auprès des Mayas, d’autres écrits évoquent une traversée de l’Atlantique par des Carthaginois après leur défaite lors des guerres puniques pour fuir l’Empire romain.

-En 530, le navigateur ou le Chief Prophet of Ireland saint Brendan, un moine irlandais dont la légende a sûrement occulté la réalité, aurait entrepris un voyage à la recherche du paradis qui l’aurait amené aux environs du Québec.

Vers l’an 1000, l’explorateur norvégien Erik le Rouge, forcé à l’exil durant trois ans en Islande, découvrit par hasard le Vinland puis son fils, remontant les côtes du Groenland toujours, vers l’ouest, atteignit Terre-Neuve – en fait, Erik le Rouge aurait exploré en premier la côte sud-ouest du Groenland, alors inhabitée. Il baptisa l’endroit Grønland, « la terre verte », dans le but d’intéresser des colons potentiels à venir s’y établir. Il fonda le village de Brattahlid, au nord du fjord de Tunulliarfik. Une pièce de monnaie viking fut retrouvée à Brooklyn. Ses descendants occuperont le site jusque vers la fin du XVe siècle.

En 1150, une expédition galloise (Madoc) aurait accosté dans la baie de l’Alabama.

En 1421, une flotte chinoise (l’amiral Zheng-He) aurait navigué vers l’Est, descendant les côtes de l’Afrique et traversé l’Atlantique, jusqu’aux Antilles et même jusqu’en Antarctique. Il aurait aussi contourné le cap Horn et serait rentré en Chine via l’Australie ! Au Bahamas on a retrouvé à Bimini, enfouies sous la mer, une jetée et une cale sèche pour réparer ces bateaux chinois.

– Tayyip Erdoğan, président de la Turquie, a déclaré : « Des marins musulmans ont abordé en Amérique dès 1178, soit plus de deux siècles avant Christophe Colomb. ».

 Au XXe siècle, l’historien Ivan Van Sertima défendit que les Maliens, et avant eux bien d’autres peuples d’Afrique, avaient traversé l’Atlantique et peuplé l’Amérique. Les statues olmèques que l’on y trouve, avec leurs grosses lèvres, ne pouvaient selon lui qu’être africaines.

Extrait du livre (en cours de publication) The commerce, une histoire de l’humanité de Guy Couturier et Denis Gentile et publié par Commerçants du monde.

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage

Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.